top of page

Revivez avec nous le Bab el raid 2024 ! 🌟 Jour 11 (1/2) : une journée de challenge et d'émotions

Aujourd'hui, après avoir quitté l'hôtel à travers les tôles ondulées pour rejoindre la première spéciale du marathon, nous avons été confrontés à un nouveau défi. Cette étape marathon, s'étalant sur deux jours avec un bivouac au milieu, représentait pour nous une opportunité à ne pas manquer, après avoir manqué le précédent.


Le départ était empreint de stress alors que le roadbook annonçait la présence de deux oueds noirs, une première pour nous depuis notre panne. Nous sommes partis après Rémy et Noémie, les avons rattrapés pour rouler ensemble, et tout s'est bien déroulé. Les premières difficultés ont été franchies sans trop de peine, la navigation n'étant pas particulièrement complexe ce jour-là.


Puis est venu le premier oued noir, composé de deux passages entre des dunettes, rendus difficiles par une épaisse couche de sable mou. Nous avons opté pour une vitesse soutenue dans la première partie, avec la certitude de pouvoir regagner de l'adhérence par la suite. Mais la 4L sur s'est embourbée sur la fin, suivie de près par la Polo qui est toujuste passé.



Lors du decond passage, alors que la 4L était secourus par un autre équipage, Noémie a découvert que le châssis de la voiture avait trop souffert pour être tiré en toute sécurité. Ils ont dû faire appel à l'assistance technique, nous laissant terminer l'étape seuls, en espérant les retrouver au bivouac le soir.


Plus loin, un concurrent a tenté une approche audacieuse avec sa Golf, sautant une dune dans l'espoir d'un atterrissage en douceur. Malheureusement, la réalité fut beaucoup plus rude, pliant le châssis en deux. Au lieu de demander de l'aide, cet équipage a réussi l'impensable en redressant partiellement le châssis avec l'aide de deux autres voitures, leur permettant de terminer l'étape sans assistance. Un véritable exploit propre aux rallye-raids !

0 vue0 commentaire

Comments


bottom of page